L'Avenir des Fermes Pilotes en Algérie

L'Avenir des Fermes Pilotes en Algérie

SCOOP: une société privée accapare les biens d'une ferme pilote...bientôt les détails de cette arnaque

 La société GOAGRA qui descend du ciel arrive à Ain Defla en 2005

 

Appuyé par le wali de l’époque,  GOAGRA devient partenaire de la ferme Bessami de Bir- Khélifa  à Ain Defla

 

Elle rafistole alors quelques bâtiments, plante quelques surfaces d’oliviers et hop elle disparait sauf que vers 2007 pour montrer sa bonne intention elle loue des ovins de chez un nomade de passage dans la région.

 

GOAGRA une société dont seul son gérant est connu.

 

Quelques années plus tard -  vu le non respect des clauses du contrat - le directeur de la ferme pilote (EPIC à l’époque) résilie le contrat unilatéralement.

 

GOAGRA réfléchit et attend le moment propice, la période faste de la ferme. Entretemps un nouveau gérant est installé et le statut de la ferme passe d’EPIC à EURL. La tutelle passe aussi de la DSA à un groupe GDSP.

 

D’expertise en expertise, GOAGRA a gain de cause. L'huissier s'abonne aux comptes bancaires de la ferme. La ferme doit payer plus de 10 milliards de centimes. De tentatives de saisies au recours à la justice, aux huissiers,…. La ferme est bloquée….Pour récolter 800 hectares de céréales, il a fallut une décision de justice. GOAGRA a voulu tout saisir pour reprendre son soit disant dû. Enfin, la récolte des céréales est en cours, elle a démarré un mois en retard.

 

Le groupe et le SGP en l’occurrence le SGDA sont aux abonnés absents. Ont-ils reçus des pressions ?

 

Tous les anciens décideurs sont partis mais seul le personnel de la ferme reste. Qui payera la note ?